Le jardin d'Alkinoos ou La Vie devant soi
Le jardin d'Alkinoosou La Vie devant soi

Un bel étang ensoleillé

Cette partie du terrain, la plus proche du lac, a été longtemps la terre des poules. Nous y avions fait creuser un petit étang pour arroser le potager mitoyen aux moyens d'une pompe et servait également de pataugeoire aux canards et aux oies. Après le passage de Maître Goupil, ce territoire a réintégré le parc ornemental. En 2015, nous avions déjà commencé par nettoyer la friche qui nous séparait du lac. Un nid à serpent. Nous ne savions pas exactement où s'arrêtait la propriété. Après le passage des engins, nous avons retrouvé les bornes et pu déterminer où nous ferions la digue. Ces travaux ont été réalisés par l'entreprise Renaud et par notre ami Maurice aux commandes de la pelleteuse. Maurice, un fidèle parmi les fidèles, nous a accompagné depuis le début. Chaque année, il vient une à deux fois avec des pelles différentes. Du travail sur mesure.

L'été 2016 fut exceptionnelle. Quatre mois de chaleur, de très fortes chaleurs. Avec la poussière, le moteur brûlant des engins, le bruit permanent, Maurice terminait les journées au bord de l'épuisement. Nous avions installé un mini frigo dans la serre afin qu'il puisse s'y rafraîchir régulièrement.

La couche végétale se compose sur le premier mètre d'un limon très fin, sans cailloux, une terre qui va nous servir pour aménager des monticules sur d'autres parties du parc pour de futures plantations. Au-dessous de ce limon se trouvent le schiste et la glaise . Idéal pour conserver l'eau.

Le nouvel étang est creusé. D'une profondeur de 3 mètres, de 40 mètres de long sur 20 de large, il nous permettra d'avoir une réserve d'eau de 2 400 m3. Largement suffisant pour arroser et le potager et les nouveaux arbres de cet hiver, une trentaine environ. L'étang a la particularité de se charger non seulement avec les précipitations, mais également par les infiltrations du lac quand celui-ci se charge à partir de fin février. Et quand le lac se vide en été, notre étang baisse légèrement, mais en automne, le besoin d'eau se fait moindre.

Enfin, pour conclure les travaux de l'étang du sud, nous avons profité de la terre argiloschisteuse pour bâtir une digue et sa clôture. Cette digue sera plantée de charmille et protégera le parc d'une éventuelle augmentation des eaux du lac en prévision. Une hypothèse étudiée par les pouvoirs publics pour faire face à l'accroissement du nombre de touristes sur les plages en été. Un projet qui est un peu un serpent de mer puisqu'il dure depuis des années et nécessitera des moyens techniques par un empierrement de plusieurs kilomètres  et surtout des moyens  financiers.

Et le temps passe, les arbres grandissent et notre plaisir également. Voici venu le temps des pleureurs...

Des pensionnaires occupent désormais l'étang du sud: gardons, perches, ablettes, deux carpes koï, et une carpe amour..

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Comment nous joindre

La Petite Marchandière

85190 Maché

 

Téléphone : 07 87 57 75 82

mail: daniel.voye@orange.fr

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre jardin d'Alkinoos